Accéder au site du Passant Ordinaire Notre Monde le dvd
le Passant Ordinaire
FrançaisEnglishItalianoAmerican
  Go !   

Sortie du DVD de Notre Monde

Notre Monde Notre Monde (2013, 119') un film de Thomas Lacoste
Rassemblant plus de 35 intervenants, philosophes, sociologues, économistes, magistrats, médecins, universitaires et écrivains, Notre Monde propose un espace d’expression pour travailler, comme nous y enjoint Jean–Luc Nancy à « une pensée commune ». Plus encore qu’un libre espace de parole, Notre Monde s’appuie sur un ensemble foisonnant de propositions concrètes pour agir comme un rappel essentiel, individuel et collectif : « faites de la politique » et de préférence autrement.
chronique Livres de Christian Malaurie
Fictions théoriques
Henri-Pierre Jeudy

Ed. Léo Scheer, 2003, 172 p.

Le sociologue Henri-Pierre Jeudy signe ici un livre virulent contre la rationalisation toujours plus systématique de la société par une certaine sociologie productrice d’une « conceptualisation gestionnaire du social ». « L’apparente maîtrise du devenir des sociétés » dont les experts de tous bords se prévalent pour mieux produire leurs « injonctions conceptuelles » aboutit en fait à une « tyrannie de la réflexivité ». Ce livre constitue une sorte d’archéologie intime des recherches de l’auteur depuis une trentaine d’années. Cet ouvrage écrit avec style n’hésite pas à donner à voir au lecteur, les aléas d’une pensée vivante étonnée de son propre désir de faire œuvre. Au prise avec ses propres spectres, l’écriture joue de la reprise et de la répétition pour mieux affirmer à sa manière ce travail imprécis de « figuration de la contingence » que constitue l’acte de penser. Parmi les questionnements qu’il soulève, nous retiendrons notamment la question de « l’arbitraire absolu du sens » qui assigne au concept, « expression objective de l’idée qu’on se fait de la réalité » et à la « réflexivité », solution envisagée pour la gestion du mourir, et plus largement pour la gestion urbaine, sociale, économique, une place dérisoire. « L’ironie objective » dont parle l’auteur laisse la place aux jeux de langage, qui déconstruisent par leur puissance de négation le finalisme de toute discursivité. Nous ajouterons, pour notre part, que la positivité objective d’une critique créatrice d’alternatives dont le libéralisme nous abreuve avec son pseudo concept d’innovation, d’« innovation technologique » pour parler dans leur langue, opère en fait le déni de toute critique sociale du normal et du banal. Pour nous en effet, seule la pensée critique en acte, en se confrontant violemment à l’ordinaire de nos vies, peut mettre aujourd’hui au travail le négatif.



© 2000-2018 - Tous droits réservés
le Passant Ordinaire