Accéder au site du Passant Ordinaire Notre Monde le dvd
le Passant Ordinaire
FrançaisEnglishItalianoAmerican
  Go !   

Sortie du DVD de Notre Monde

Notre Monde Notre Monde (2013, 119') un film de Thomas Lacoste
Rassemblant plus de 35 intervenants, philosophes, sociologues, économistes, magistrats, médecins, universitaires et écrivains, Notre Monde propose un espace d’expression pour travailler, comme nous y enjoint Jean–Luc Nancy à « une pensée commune ». Plus encore qu’un libre espace de parole, Notre Monde s’appuie sur un ensemble foisonnant de propositions concrètes pour agir comme un rappel essentiel, individuel et collectif : « faites de la politique » et de préférence autrement.
chronique Livres de Guillaume Le Blanc
Ecoute, petit homme !
Wilhelm Reich

Payot, 2002, 164 p.

Peut-être faudrait-il toujours commencer par la lecture de ce texte lorsque l’on s’intéresse à la philosophie politique. Car avant les états, avant les nations, avant les pouvoirs, il y a le petit homme, l’homme moyen qui rêve de la norme comme de son seul avenir, qui est prêt à tout pour rester dans la norme, qui est prêt à perdre sa santé mentale car dans un monde où les petits hommes règnent, vouloir être un petit homme, c’est vouloir n’être personne. Reich détruit ce drôle de rêve en montrant que tout homme, peu ou prou, ne cesse de le formuler. La philosophie politique commence à la porte de chacun, à sa façon de vivre, de rêver le monde, de refuser le petit homme que l’on est par ailleurs. Aux petits hommes qui rêvent de devenir des petits grands hommes, il faut rappeler ces phrases de Reich, choisies presque par hasard : « Ecoute, petit homme ! La misère de l’existence humaine s’éclaire à la lumière de chacun de tes petits méfaits. Chacun de tes petits faits repousse plus loin l’espoir d’une amélioration de ton sort. C’est là un sujet de tristesse, petit homme, de profonde tristesse ! Pour ne pas sentir cette tristesse, tu fais de petites plaisanteries minables et tu les appelles l’humour du peuple. On fait les mêmes plaisanteries sur toi et tu ris à gorge déployée avec les autres. Tu ne ris pas pour te moquer de toi. Tu te moques du petit homme sans même savoir que c’est de toi que tu te moques » (p.48).



© 2000-2018 - Tous droits réservés
le Passant Ordinaire