Accéder au site du Passant Ordinaire Notre Monde le dvd
le Passant Ordinaire
FrançaisEnglishItalianoAmerican
  Go !   

Sortie du DVD de Notre Monde

Notre Monde Notre Monde (2013, 119') un film de Thomas Lacoste
Rassemblant plus de 35 intervenants, philosophes, sociologues, économistes, magistrats, médecins, universitaires et écrivains, Notre Monde propose un espace d’expression pour travailler, comme nous y enjoint Jean–Luc Nancy à « une pensée commune ». Plus encore qu’un libre espace de parole, Notre Monde s’appuie sur un ensemble foisonnant de propositions concrètes pour agir comme un rappel essentiel, individuel et collectif : « faites de la politique » et de préférence autrement.
chronique Livres de Patrick Baudry
La Carte postale. Une Œuvre
Christian Malaurie

Paris, Edition L’Harmattan, 2003, 254 p.

La carte postale, voilà bien un objet a priori « insignifiant ». Mais Malaurie dit qu’on évalue à 700 millions le nombre de cartes postales vendues en France chaque année. Quantitativement, la petite image prend donc du volume. Surtout, elle se manipule, elle se glisse dans les usages, leur donne une forme et donne forme au rapport que nous avons avec le visible. On aurait donc tort de conclure à la simplicité de ses vues et à l’indigence de ses clichés. Ainsi Malaurie montre-t-il qu’elle fait « œuvre » depuis les stéréotypes qu’elle reproduit.

Ce livre est fait d’une présentation fine de la possession de cartes postales, des règles qui définissent un art de collectionner. Il analyse une collection. Il analyse ensuite la puissance d’un rapport à l’image qui fabrique une société, un récit, un rapport intrigant au monde. En prenant pour exemple (ou situation) la station balnéaire d’Arcachon, Malaurie montre pourquoi on peut lire des images comme des paysages.

Il y a une générosité dans ce livre qui interroge les imaginaires pratiqués. Malaurie présente avec rigueur des auteurs, les fait discuter (quand bien même ils ne se sont jamais rencontrés) et discute avec eux. La présentation qu’il fait des travaux de Walter Benjamin, notamment, est remarquable. Donner à cheminer dans une pensée singulière tout en disant l’entrelacs des chemins qui permettaient de conduire, parmi d’autres, ses propres pas : voilà aussi bien l’œuvre émouvante de Malaurie. Il nous donne à comprendre comment nous vivons avec des images de notre monde depuis le tourniquet du coin de rue, et les enjeux politiques d’une médiation esthétique.



© 2000-2018 - Tous droits réservés
le Passant Ordinaire