Accéder au site du Passant Ordinaire Notre Monde le dvd
le Passant Ordinaire
FrançaisEnglishItalianoAmerican
  Go !   

Sortie du DVD de Notre Monde

Notre Monde Notre Monde (2013, 119') un film de Thomas Lacoste
Rassemblant plus de 35 intervenants, philosophes, sociologues, économistes, magistrats, médecins, universitaires et écrivains, Notre Monde propose un espace d’expression pour travailler, comme nous y enjoint Jean–Luc Nancy à « une pensée commune ». Plus encore qu’un libre espace de parole, Notre Monde s’appuie sur un ensemble foisonnant de propositions concrètes pour agir comme un rappel essentiel, individuel et collectif : « faites de la politique » et de préférence autrement.
Retour
© Passant n°28 [mars 2000 - avril 2000]
Imprimer cet article Imprimer l'article

Le Passant a aimé


Hannah Arendt et Heinrich Blücher, Correspondance 1936-1968 (Calmann-Lévy, 1999, 550 p., 250 F.). Ce recueil traduit de l’allemand par Anne-Sophie Astrup nous révèle la formidable complicité et surtout l’incroyable audace intellectuelle unissant ce couple qui a goûté l'« amour du monde » au travers de quelques trente deux années d’une correspondance totalement « libre ».

T.L.



Michel Cahen, historien, a choisi sous le titre La nationalisation du monde (L’Harmattan, 1999, 254 p., 140 F.) de réunir un certain nombre de textes interrogeant les questions d’identité, de nation et de démocratie. Il nous invite expressément à différencier les notions d’internationalisme et d’antinationalisme.

T.L.



Warwick Collins, La pissotière, (10/18 , trad. par Robert Davreu). C’est fou ce qu’il se passe dans les pissotières pour hommes à Londres. Trois immigrants jamaïcains chargés de les nettoyer, se voient aussi chargés de surveiller les mœurs douteuses qui s’y déroulent en cachette. Très rigolo.

V.R.



Marguerite Dassé, aujourd’hui centenaire, Mémoires d’une enfant de gemmeur au début du vingtième siècle dans la forêt landaise (éd. Jacques Brémond). Un témoignage extraordinaire de ce que fût la vie des ces femmes et de ces hommes de la forêt, leur dénuement, leurs luttes, le mari de Marguerite créa le premier syndicat de gemmeur, un récit d’une rare authenticité et soutenue par une très belle écriture.

J.F.M.



Dedans Dehors est la revue de l'OIP (Observateur International des Prisons, 40, rue d’Hauteville, F-75 010 Paris, Tél. 33 (0)1 47 70 47 01). Avec une parution bimestrielle (30 F.), elle assure une information sur la situation dans les prisons de l'hexagone, les atteintes aux droits de l'homme qui s'y produisent quotidiennement, ainsi que des dossiers de réflexion sur les conditions de détention, la peine de prison et les alternatives à l'incarcération. Le 17ème numéro de Dedans Dehors vient de paraître, avec un dossier intitulé « Moins de prison ! ». Un grand merci à Sarah Dindo, rédactrice en chef, pour son aide précieuse pour la préparation de ce numéro.

T.L.



Keith Dixon, après son incisif et salutaire pamphlet sur l’avènement du néolibéralisme (les évangélistes du marché, Raison d’Agir, 1998), s’attaque naturellement, dans Un digne héritier, Blair et le thatchérisme (Raisons d’Agir, 2000, 128 p., 30 F.), au parti travailliste britannique et à sa conversion aux « nécessités historiques de l’ère de la mondialisation ». Nous ne saurions trop vous le conseiller.

T.L.



François Emmanuel avec La question humaine (Stock, 2 000, 112 p., 79 F.) nous propose, dans un style d’une lumineuse fluidité, un étrange voyage, en compagnie de Simon, psychologue d'entreprise, de filiales en filiations, du monde de l’entreprise aux pages noires de notre histoire dans l’ombre de la solution finale.

T.L.



Le Festin (156, rue du Palais-Galien, F-33000 BX., Tél. 33 (0)5 56 00 02 88), à signaler dans le prolongement de notre dossier sur les prisons, le numéro 33 de la revue - bien connue des aquitains - où nous trouvons au menu un dossier sur les prison en Gironde (L’enfermement des femmes à Cadillac, Les bibliothèques dans les prisons, Identité et création en prison…).

T.L.



Selma Lagerlöf, Le Banni (Actes Sud, trad. par Marc de Gouvernain et Lena Grumbach). L’histoire d’un jeune homme qui revient dans son île suédoise natale. Affrontements et résurrection sur fond de croyances religieuses, car il est censé avoir mangé de la chair humaine. Superbe conte dans des paysages enneigés au début du siècle. L’auteur a obtenu le prix Nobel en 1909, à (re)découvrir.

V.R.



Lunes, janvier 2000, numéro spécifique pour le changement de millénaire : « Femmes futures », des révolutions de la procréation aux mutations familiales. Comme toujours dans cette revue, une grande place est accordée aux expressions artistiques, avec, en prime, une rétrospective très fournie sur 40 ans d’histoire des femmes (1960-2000).

V.R.



M.V. Montalban, Avant que le millénaire nous sépare (Ch. Bourgois, 1999). Sur scène, un personnage, Pepe Carvalho. Détective chez Montalban, auteur post-franquiste. Le personnage s'adresse à l'auteur, et par-dessus ses épaules aux lecteurs de ces polars faits main, ces polars du Sud où l'on peut se permettre de mourir en direct sur scène. Sevère mais correct, l'auteur. Trente ans de notre vie s'arrêtent aussi et rejoignent l'endroit où on ne sait plus trop s'il faut pleurer sur le chemin parcouru ou rire des bonheurs à naître.

S.G.



Alfredo Pita, Le chasseur absent, (Métailié, trad. par André Gabastou, 130 F.).On peut être un exilé péruvien devenu photographe retournant au pays 20 ans après ; et avoir été militant dans un mouvement guévariste au milieu des années 60. Comment ? en cultivant une fausse indifférence et une vraie quête policière sur son passé. Loin de la nostalgie du militant, un beau roman sur l’exil perpétuel.

B.D.



Kressmann Taylor, Inconnu à cette adresse (Autrement, 1999, 64 p., 49 F.). C’est en 1938 que cette romancière américaine inconnue jusqu’ici publia cette troublante correspondance imaginaire, entre deux marchands d’art. Ce livre tout en décrivant la lente mais certaine déliquescence des liens qui unissaient ces deux hommes nous dresse un portrait implacable et clairvoyant de l’Allemagne nazie.

T.L.



Erik Truffaz, Bending New Corners (Blue Note). Un album de quatre jazzmen, et d’une trompette ayant eu le coup de foudre pour le chanteur de rap, Nya. Des compositions à quatre ou à cinq. Ils causent alors tous ensemble des mélodies superbes. A voir absolument en concert quand ils passent près de chez vous.

V.R.


© 2000-2021 - Tous droits réservés
le Passant Ordinaire