Accéder au site du Passant Ordinaire L'Hypothèse démocratique
le Passant Ordinaire
FrançaisEnglishItalianoAmerican
  Go !   

Sortie du DVD de Notre Monde

Notre Monde Notre Monde (2013, 119') un film de Thomas Lacoste
Rassemblant plus de 35 intervenants, philosophes, sociologues, économistes, magistrats, médecins, universitaires et écrivains, Notre Monde propose un espace d’expression pour travailler, comme nous y enjoint Jean–Luc Nancy à « une pensée commune ». Plus encore qu’un libre espace de parole, Notre Monde s’appuie sur un ensemble foisonnant de propositions concrètes pour agir comme un rappel essentiel, individuel et collectif : « faites de la politique » et de préférence autrement.
Retour
© Passant n°33 [février 2001 - mars 2001]
Imprimer cet article Imprimer l'article

Colombie, que cessent enfin les crimes contre l'humanité


Ci-dessous un appel à la communauté internationale par le projet « Jamais Plus la Colombie »* qui appelle à l'arrêt des attaques organisées par la dictature

pro-américaine contre le peuple colombien.



Les citoyens et organisations signataires du présent appel, estimons que la souffrance du peuple colombien constitue un drame intolérable pour la conscience de l'humanité et une menace pour la paix de toute la région.

La communauté internationale a l'obligation de regarder le drame colombien sans complaisance, en reconnaissant la responsabilité première de l’Etat colombien et des forces de sécurité qui mènent depuis des décennies une politique systématique d'extermination du mouvement social et de l'opposition politique de ce pays.

L'existence d'une résistance politique armée ne peut servir d'excuse pour que l'Etat colombien élude le fait qu'il est responsable, au regard du droit international, de la sécurité des Colombiens, de la paix et de la stabilité du pays. Or il est aujourd'hui établi que, tout au contraire, les structures de l’Etat colombien sont directement responsables de plus de 80 % des exactions commises contre ses propres citoyens, soit par l'action de ses forces de sécurité, soit par l'intermédiaire de groupes paramilitaires qui coordonnent leurs actions avec celles-ci.

Jamais les massacres de gens innocents par les groupes paramilitaires n'ont été aussi nombreux qu'au cours de l'année 2000.

Jamais la collaboration entre les forces de sécurité de Colombie et les groupes paramilitaires n'a été aussi intense, et leur responsabilité dans le déplacement de population et l'exclusion aussi évidente.

Jamais le nombre de citoyens colombiens assassinés quotidiennement pour des raisons politiques et sociales n'a été aussi élevé qu'aujourd'hui.

Jamais l'aide militaire fournie à la Colombie, en particulier en provenance des Etats-Unis et liée aux intérêts économiques de multinationales, n'a été aussi massive et aussi nocive, permettant de craindre l’embrasement de toute la région.

Pour tout cela :

Nous demandons que la communauté internationale exerce la pression nécessaire pour que le gouvernement colombien applique enfin, et comme minimum, les recommandations des Nations unies relatives aux Droits de l'Homme.

Nous demandons que la communauté internationale s'associe à la construction d'une paix durable en Colombie, basée sur l'établissement de la vérité sur les crimes contre l'humanité, la sanction des responsables d'atrocités, la démocratisation et la tolérance politique, et accompagnée de réformes sociales véritables, susceptibles d'éliminer les principales causes de la violence.

Afin que le « Jamais Plus » devienne un jour réalité en Colombie et en Amérique latine.

* « Jamais Plus la Colombie » est une entreprise conjointe de plusieurs organisations de défense des droits humains et sociaux. Pour plus d'informations communiquez avec Kathy Price au (416) 921-0801, ext. 23 ou par courrier électronique à : icchrla@web.ca

© 2000-2022 - Tous droits réservés
le Passant Ordinaire