Accéder au site du Passant Ordinaire L'Hypothèse démocratique
le Passant Ordinaire
FrançaisEnglishItalianoAmerican
  Go !   

Sortie du DVD de Notre Monde

Notre Monde Notre Monde (2013, 119') un film de Thomas Lacoste
Rassemblant plus de 35 intervenants, philosophes, sociologues, économistes, magistrats, médecins, universitaires et écrivains, Notre Monde propose un espace d’expression pour travailler, comme nous y enjoint Jean–Luc Nancy à « une pensée commune ». Plus encore qu’un libre espace de parole, Notre Monde s’appuie sur un ensemble foisonnant de propositions concrètes pour agir comme un rappel essentiel, individuel et collectif : « faites de la politique » et de préférence autrement.
Retour
© Passant n°35 [juin 2001 - août 2001]
Imprimer cet article Imprimer l'article

Des axiomes Sud et de leur stabilité


Ce texte est dédié à la mémoire de François Bergeret. Sudiste militant, champion du monde de mauvaise foi toutes catégories.



Avertissement : Le Sud, en tant que tel, n’appartient à rien ni à personne. Il est au soleil et à l’ombre, pratique de ce qui est juste, vision globale d’un tout orienté vers ce qui va, contre l’ensemble de ce qui vise à le détruire.

Les axiomes du Sud, ensemble de 153 propositions datant des années d’avant, sont d’ailleurs signés : Nous, écrivains publics d’un certain degré. Ni évangile ni corpus théorique, il s’agit plutôt de l’aboutissement d’un travail visant à s’assurer, au milieu du fracas et des faux-fuyants ambiants, de quelques points solides, ayant résisté à toutes les modes et à toutes les désespérances à la mode. Ce qui fonde le sol sur lequel retombent tous les danseurs de monde.

On trouvera donc humblement mais fermement ici quelques commentaires, dans la tradition des gloses, au sujet des axiomes Sud qui me paraissent à l’ordre du jour, je veux dire encore plus à l’ordre du jour que d’habitude.

Au lecteur du Passant de méditer à son tour l’axiome 9 : Il se pourrait que tout fût possible, y compris que tout fût réel, d’une manière ou d’une autre. Les grands renouvellements croissent des profondeurs. Tel est ça.



Axiome 1 : De toutes manières unanimement reconnues, le Sud l’emporte toujours et dans tous les cas actuellement perceptibles sur le Nord, n’étant jamais remis en cause par qui que ce soit sous peine définitive et punitive d’exclusion de tout.

D’emblée, les axiomes adoptent un style sans appel et posent une hiérarchie des valeurs. Ce qui ne surprendra, dans notre temps de relativité générale, que les tenants du « tout se vaut » et les adeptes du « à quoi bon ? ». Non, tout ne se vaut pas, n’en déplaise à ceux qui se vautrent dans le ventre mou des conformismes modèle courant. Déjà, toi, tu vaux mieux que ça. Le fils Nietzsche, grand sudiste en mission dans le nord, écrivait : « Les jugements de valeur que porte un homme sont révélateurs de la structure de son âme ». Bien, voilà qui aide, non ? On pourrait juste ajouter ici, pour ne plus y revenir, sur l’ensemble des axiomes, que le Sud n’est pas un acte de foi, mais, d’une certaine façon qui s’éprouve sans façons, un pacte de joie. D’où l’impression de tranquille assurance de ce que les axiomes avancent et de la façon que le Sud a d’avancer : serein, très serein, malgré.



Axiome 5 : Le soleil est Sud, la lune.

Une leçon de concision, une proposition fondamentale et emblématique. Sur ce que le soleil porte en lui de Sud, l’accord se fera généralement : la lumière écrase les routes de pierre rouges et c’est au soleil que l’on s’asseyait sur les gradins de Grèce pour vivre la tragédie, en plein jour, comme un toro brave. C’est le soleil qui a inventé l’ombre, pour protéger la peau fragile des enfants, et offrir un abri aux vieux qui ont bien mérité de regarder à leur tour le monde, assis sur un banc. Sol y sombra, les deux, toujours. L’axiome 51 précise le cas : Se supporter l’ensemble est une façon coutumière du Sud de prendre ses distances. L’effort doit être généreux, rien n’est plus opposé à l’esprit Sud que de chipoter sur le réel, d’enfoncer tête et cul dans le sable, de ne prendre en compte qu’une partie. On se coltine le tout, un point c’est tout. Reste à apprécier, après la virgule, « la lune ». Il est vrai que les axiomes, souvent, coupent court. A notre avis, cette volonté de ne pas se répandre, de rester concentrés, signe la précision de la pensée (un peu à la manière des proverbes dont la perfection formelle va de pair avec la recherche de la plus grande justesse), mais aussi montre que rien n’est figé, qu’une échappée poétique est toujours en devenir, qu’il suffit de dire « la lune » pour que l’axiome s’ouvre et que la proposition principale grandisse et gagne en profondeur de champ. Les peintres ont montré la voie, rien n’existe qui ne soit en rapports.



Axiome 6 : Le rêve est vrai.

Un des axiomes les plus politiques, au dire des nombreux camarades Sud qui s’attachent à en démontrer la pertinence.



Axiome 28 : Entre chaque regard, il faut se laver les yeux, avec.

La clarté de la proposition est ici en contradiction avec l’immense effort sur soi-même qu’elle exige. Voir, à chaque fois, d’un œil neuf, ce n’est pas revendiquer on ne sait trop quelle naïveté baba qui entraînerait la pureté de la posture. Il ne s’agit pas de voir comme si l’on n’avait jamais vu ! La volonté est plutôt d’avoir un regard propre, débarrassé des habitudes et des scories, sachant qui regarde, et conscient de ce qu’il regarde. Le « avec » laisse le choix des moyens : Le lama intérieur, Beckett, ou Hendrix, voire Escoffier, Manolete, ou Silvana Mangano. Écrire lave bien, jouer à et de n’importe quoi aussi, de même que marcher, aimer, se lever tôt, ou discuter des nuits entières sous les magnolias.



Axiome 30 : L’idéal à atteindre, c’est le dépasser avant.

L’apparente obscurité (mais le réel est contradictoire) de cet axiome a soulevé, au cours des années, pas mal de poussière sur la route et provoqué chez les esprits mal préparés une avalanche de séismes intérieurs réduisant quelques-uns à peu. Au Sud, on ne se fixe pas des objectifs, on n’a pas de plan de carrière, on ne manage pas sa vie, on n’atteint jamais son idéal, on le dépasse. Bref, le Sud est résolument matérialiste, tendance peau satinée et coulis de framboise. Il n’y a pas de terme, il n’existe pas de paradis à atteindre, il est là, sous tes pieds, tant que tu marches avec tous ceux qui veulent, comme toi, tenir debout.



Axiome 39 : par-delà les camps, la vue est meilleure.

Comment ? Le Sud renierait-il toutes formes d’engagement, gardant un quant-à-soi cynique sur les foules aveuglées, qui ont pris parti ? Ceci annule-t-il l’axiome 1 ? N’y a-t-il pas de camp Sud ? Holà, camarade, holà !

Bien, la réaction est joliment véhémente, et l’on sent chez le lecteur attentif le regard aiguisé, le sourcil ombrageux, et l’indignation sincère jusqu’à l’os. N’empêche. L’axiome est là. Il pointe, dans sa grande sagesse, ce que tous les authentiques militants savent : au plus fort des combats (Louise Michel), dans la lutte de tous les jours (Sous-combattant Marcos), à l’acmé du don de soi, demeure la certitude que ne jamais douter tue. La plus grande illusion, c’est de croire qu’on s’est débarrassé de toutes les illusions. Quiconque voit, au-delà du camp qu’il a choisi, et pour lequel il se bat, gagne deux fois. Laissons aux apôtres, aux staliniens, aux sectaires de tous poils, la hauteur des barrières et la jouissance du cadenas. Un pas de côté, un sourire sur nos poings serrés, et comme dit l’axiome 34 : « Il n’est pas forcément exclu de croire aux miracles, dans certains cas ». Ce que confirme l’axiome 74 : Toute forme d’absolu relève du fondement de la démence, absolument.



Axiome 48 : Le bilan de l’attraction terrestre est lourd.

Evidemment.



Axiome 68 : Le pouvoir est toujours à droite, près du trottoir.

Axiome de salubrité publique ayant beaucoup servi, depuis cette année-là, pour démonter l’ensemble des pratiques visant, par un moyen ou par un autre, à imposer sa loi, dominer les autres, se faire plébisciter. Et ce dans toutes les situations : maison, boulot, parti, association. Il ne s’agit pas de ne pas diriger, de ne rien décider, de se complaire dans le ventre mou majoritaire. Il est question de ne pas croire aux héros. Il suffit des mythes, des anges, et des fées.



Axiome 79 : Mot d’ordre permanent Sud : Tel est ça. Mot d’ordre transitoire : c’est selon. Mot de la fin : oui à la vie.


© 2000-2022 - Tous droits réservés
le Passant Ordinaire