Accéder au site du Passant Ordinaire L'Hypothèse démocratique
le Passant Ordinaire
FrançaisEnglishItalianoAmerican
  Go !   

Sortie du DVD de Notre Monde

Notre Monde Notre Monde (2013, 119') un film de Thomas Lacoste
Rassemblant plus de 35 intervenants, philosophes, sociologues, économistes, magistrats, médecins, universitaires et écrivains, Notre Monde propose un espace d’expression pour travailler, comme nous y enjoint Jean–Luc Nancy à « une pensée commune ». Plus encore qu’un libre espace de parole, Notre Monde s’appuie sur un ensemble foisonnant de propositions concrètes pour agir comme un rappel essentiel, individuel et collectif : « faites de la politique » et de préférence autrement.
Retour
© Passant n°37 [novembre 2001 - décembre 2001]
Imprimer cet article Imprimer l'article

Les chiffres d’une non-politique


Le volume annuel actuel du nombre des étrangers qui transitent par Boulogne-Calais pour tenter de se rendre en Grande-Bretagne afin d’y demander l’asile est de l’ordre de 40 000.

A peu près 85% de ces étrangers sont des ressortissants de pays suffisamment en crise pour qu’il soit inimaginable, de l’avis de tous les acteurs en charge de la situation, de les y renvoyer (actuellement, Afghans, Irakiens et Iraniens forment le gros de la troupe ; ce furent précédemment des Kosovars). La quasi-totalité des étrangers passe en Grande-Bretagne, même si c’est après 3 semaines d’attente au lieu de 3 jours il y a quelques mois. De bons observateurs estiment que le nombre quotidien de traversées illégales de la Manche oscille de 50 à 250 selon les jours (110 passages par jour en moyenne).

Le contrôle exercé sur ces étrangers ne peut aboutir, étant donnée la situation des pays qu’ils fuient. Et, de fait, il est dérisoire. Ainsi, de janvier à septembre 2000, moins de 1 000 mises en rétention ont été prononcées pour environ 15 000 interpellations, et très peu des 1 000 « retenus » ont été renvoyés dans leur pays.

Le camp de Sangatte a été ouvert pour éviter à la fois des conditions de vie trop inhumaines aux étrangers et des réflexes xénophobes de la part des Français. En treize mois d’existence, il a hébergé 16 000 personnes, et son taux d’occupation ne cesse d’augmenter, avec des pics à 1 000 personnes par jour.


© 2000-2022 - Tous droits réservés
le Passant Ordinaire