Accéder au site du Passant Ordinaire L'Hypothèse démocratique
le Passant Ordinaire
FrançaisEnglishItalianoAmerican
  Go !   

Sortie du DVD de Notre Monde

Notre Monde Notre Monde (2013, 119') un film de Thomas Lacoste
Rassemblant plus de 35 intervenants, philosophes, sociologues, économistes, magistrats, médecins, universitaires et écrivains, Notre Monde propose un espace d’expression pour travailler, comme nous y enjoint Jean–Luc Nancy à « une pensée commune ». Plus encore qu’un libre espace de parole, Notre Monde s’appuie sur un ensemble foisonnant de propositions concrètes pour agir comme un rappel essentiel, individuel et collectif : « faites de la politique » et de préférence autrement.
Retour
© Passant n°37 [novembre 2001 - décembre 2001]
Imprimer cet article Imprimer l'article

Frontières


Frontière 1 : front froid

Non. Rien.

Rien au-delà des nuits

Des lignes qu’il vole toujours.

Une chemise ouverte

(pendant que ses mains prient ?)



Frontière 2 : limites

Le froid monte toujours peu à peu.

Que reste-t-il donc à faire ?

Travail, travail de deuil.

Quelque chose n’arrivera plus, maintenant

Ces minutes trop longues,

Et la fin qui tarde dejà trop :

Que de funambules à terre !



Frontière 3 : au bord

Première fracture

Dernier amour

Domicile selon que vous êtes

puissants ou misérables

Aventures déjà dites

Comme une couverture partagée

A l’abri de la mort.



Frontière 4 : quelqu’un

Une femme dort.

Un homme est assis, seul

La tête dans ses mains.

Quelqu’un glisse sous la pluie

L’homme rêve à la naissance

De la tragédie



Frontière 5 : front chaud

Ce bonheur

Cette heure enfin magique.

Une lampe allumée sur

le bureau

Et le jour encore

clair

Froid, chaleureux,

Par la fenêtre illumine mon livre.



Frontière 6 : Faire signe

Partir pour où ?

Chacun de ces chemins intérieurs

Ne mène qu’à refaire

Toujours le même signe.

La croix que l’homme se désigne

Est le reflet de l’ombre

Quand il étend ses bras.

Le reste est un murmure.



No frontier, no frontier

Ulysse se baigne,

insouciant.

Un avion de guerre,

Dimanche après-midi

S’est écrasé à ma fenêtre.

Prendre les armes,

Pour ne pas disparaître de soi,

Et construire le monde que je nous veux.


© 2000-2022 - Tous droits réservés
le Passant Ordinaire