Accéder au site du Passant Ordinaire Notre Monde le dvd
le Passant Ordinaire
FrançaisEnglishItalianoAmerican
  Go !   

Sortie du DVD de Notre Monde

Notre Monde Notre Monde (2013, 119') un film de Thomas Lacoste
Rassemblant plus de 35 intervenants, philosophes, sociologues, économistes, magistrats, médecins, universitaires et écrivains, Notre Monde propose un espace d’expression pour travailler, comme nous y enjoint Jean–Luc Nancy à « une pensée commune ». Plus encore qu’un libre espace de parole, Notre Monde s’appuie sur un ensemble foisonnant de propositions concrètes pour agir comme un rappel essentiel, individuel et collectif : « faites de la politique » et de préférence autrement.
Retour
© Passant n°49 [juin 2004 - septembre 2004]
Imprimer cet article Imprimer l'article

H/Ombres






















Système

Répressif

Minutieux

Planifié

Objectif

Dépouiller

L’être

Humain

De tous ses

Attributs

D’humanité

Les autorités

Nient toute

Existence

De ces procédés

Et de lieux

De détention

Ou de concentration

Niée la réalité

De la clandestinité

La persécution

Atteint

Un seuil inédit

Système planifié

Négation

Des procédés

L’existence

D’humanité

Atteint

Un seuil

Inédit

Minutieux

Dépouillement

De la réalité

Et concentration

De la négation

D’autorité

Les attributs



































De détention

Planifient

La répression

Des procédés

D’humanité

Objectif

Atteint

L’être

Inédit

La structure

Des corps

Dépourvus

De postiches

Ou de perruques

Neutralise

L’identification

De la peur





Feu vert

Au signal

Se produisent

Coupures de courant

Et interruption

De la circulation

Dans la zone

D’intervention

L’intimidation

Et la terreur

Immobilisent

La victime

Et les témoins

La nuit, à l’aube

Se déploie

Un arsenal

Disproportionné

Projecteurs

Hauts parleurs

Hélicoptères

Bombes et grenades

Neutralisant



























Toute tentative

De réaction

Des victimes

Inoffensives

Un couvre-feu

Vert déploie

Ses signaux

D’intimidation

La terreur

Circule

Dans la zone

L’arsenal

Inoffensif

De la victime

S’interrompt

Sous les projecteurs

De la terreur

La nuit

Disproportionnée

Neutralise

Les grenades

Immobiles

Des témoins

A l’aube

La victime

Est une zone

D’intimidation

Les signaux

Circulent

De victime

En victime

Neutralisant

Le feu

De la négation

L’être

Intimidé

Atteint

La zone

De concentration

La nuit

Est victime

De son humanité



La nuit fabrique

L’impunité











Et des témoins

Aveugles

Anonymat

De la terreur

Dans un marathon

Criminel

Auquel participent

Des escadrons

En survêtements

Portant perruques

Postiches, lunettes

Et capuches

L’interrogatoire

Débute parfois

Au domicile

De la victime

Les vols perpétrés

Chez les séquestrés

Sont considérés

Butin de guerre

La mise à sac

Est aussi

Un châtiment

A l’égard

Des familles

Une extension

De la terreur

Dans l’impunité

D’un marathon

Les victimes

Fabriquent

Les séquestrés

Les châtiments

De l’anonymat

Participent

Au butin de guerre

Perruques

Et capuches

Aveuglent

Les escadrons

De la nuit

Postiche

Les interrogatoires

Sont perpétrés

A l’aveugle

Par un système

De mise à sac

D’humanité

Les capuches

De la terreur

Se déploient

Dans l’impunité

Sur l’être

Immobile

Dans la zone

De marathon

Circulent

Des postiches

Et des butins

Un arsenal

D’anonymat

Les coupures

Inoffensives

Sont masquées

Par des perruques

Les gestes

Solidaires

Assurent

Une minutieuse

Mise à sac

Des procédés

Répressifs

Qui se déploient

Comme des signaux

De panique





Les victimes

Anonymes

Masquées

Paniquées

Sont transférées…

Avec leur

Intégration

Dans les centres

De détention

S’ouvre une

Etape

Décisive

De leur disparition

Des centres

Clandestins

Conçus

Pour l’élimination

Physique

Déstructuration

De l’identité

Par altération

Des références

Spatio-temporelles

Et le tourment

Des corps

Et des esprits

La torture

Est prise en charge

Par des personnels

Qualifiés

Dans les salles

« D’opération »

Il s’agit d’abord

De ramollir

Le prisonnier

Puis d’en extraire

Toute information

Voire de punir

Des faits et gestes

Dont il ignore tout

La tourmente

Spatio-temporelle

Est conçue

Par altération

Des gestes

Les esprits

Ramollis

Sont extraits

Par des personnels

Qui, prisonniers

De leurs salles

Clandestines

Opèrent des esprits

Qualifiés

L’élimination

De l’information

Est prise en charge

Par des témoins

Inoffensifs

Au cours

D’une étape

Anonyme

Mais décisive

Décisive

Et anonyme

Les centres de

Déstructuration

Ignorent

La tourmente

De l’identité

Les corps

Pris en charge

S’ouvrent

Ramollis

Par le tourment

Des personnels

Masqués

Les témoins

Sont transférés

Dans des zones

Tourmentées

Où la nuit le feu

Fabriquent

Des gestes

Ramollis

Et des corps

Postiches

Immobiles

Le marathon

Aveugle

Atteint

Un seuil









Vert ouvert

En vertu

De l’altération

La victime

Doit subir

La réalité

Le silence

Et le titre

Provisoire

De bombe

Neutralisante





La nuit

Les corps sont

Disséminés

Ou détruits

En vertu

D’une planification

Politique

L’incertitude

Réduit

Les familles

Au silence

De peur

D’agir à

L’encontre

De l’être cher

Ces terres

Sont semées

De corps

Non identifiés

Les témoignages

Indiquent

Que ces méthodes

Atteignent

Une dimension

Inimaginable

Généralisée

La dimension

Des corps

Réduit

La terre

Au silence

L’être cher

Disséminé

Agit

A l’encontre

Des témoignages

Politiques

En vertu

De l’incertitude

Les familles

Non identifiées















Sont détruites

Et semées

La planification

Généralisée

Atteint

Une peur

Inimaginable

Peur

Que le silence

Ne réduise

Ces terres

A des corps

Disséminés

En vertu de quoi

L’être

Généralisé

Est réduit

Au témoignage

Si la famille

Agit à l’encontre

Des méthodes

Le corps

Politique

Détruit

L’incertitude

Et réduit

La dimension

De l’être cher

Et le silence

Inimaginable

Le silence

Généralisé

Agit sur

La dimension

Des clandestins

Aveugles

L’élimination

Inoffensive

De l’incertitude

Altère

Le silence

Des familles

Détruites

Par la nuit

La prise

En charge

Du tourment

Nie toute

Réaction

De la terre

Et des esprit



























L’atteinte

A la structure

Et à la stabilité

Du noyau

Familial

Revêt

Une extrême

Gravité

L’enlèvement

Du proche

L’itinérance

De bureaux en

Commissariats

L’attente

De nouvelles

Déstabilisent

Le groupe

La famille

Est présumée

Coupable

Et à ce titre

Se doit de subir

Vols et

Violences physiques

Administrés

De manière

Solidaire

Déstabilisant ainsi

Chacun des membres

La gravité

De la structure

Latente

Est atteinte

Dans son itinérance

A ce titre

La structure

Du noyau

Coupable

Est déstabilisée

Dans son vol

Les violences

Solidaires

Sont présumées

Innocentes et

Inoffensives









































Assurant

La stabilité

De l’attente

Extrême

De l’atteinte

Extrême

Subir

La structure

Physique

Du corps

Politique

Réduit

La peur

(coupable)

A une méthode

D’intégration

Les terres

De la terreur

Sont transférées

Vers des zones

D’altération

Sans gravité

Le noyau

Non identifié

Est extrait

De son corps

Et réduit

A la dimension

De l’être

Cher

Un centre

Spatio-temporel

Coupable

D’humanité


© 2000-2020 - Tous droits réservés
le Passant Ordinaire