Accéder au site du Passant Ordinaire L'Hypothèse démocratique
le Passant Ordinaire
FrançaisEnglishItalianoAmerican
  Go !   

Sortie du DVD de Notre Monde

Notre Monde Notre Monde (2013, 119') un film de Thomas Lacoste
Rassemblant plus de 35 intervenants, philosophes, sociologues, économistes, magistrats, médecins, universitaires et écrivains, Notre Monde propose un espace d’expression pour travailler, comme nous y enjoint Jean–Luc Nancy à « une pensée commune ». Plus encore qu’un libre espace de parole, Notre Monde s’appuie sur un ensemble foisonnant de propositions concrètes pour agir comme un rappel essentiel, individuel et collectif : « faites de la politique » et de préférence autrement.

Edito du Passant n°35 - Le Sud

[juin 2001 - août 2001]

Acheter la version imprimée de ce numéro

Tel est le Sud ! Les lignes de crête que suit le Passant n’appartiennent qu’à ceux qui tracent leur chemin en marchant, attentifs aux signes des temps, curieux des battements de cœurs amis, déterminés à faire de ce monde un égal et royal subjectif présent. Dans nos pages, point de boulevards idéologiques, de balisage correct, de mots subis, d’ennemi intérieur. Pas de paranoïa sectaire, la seule ligne à suivre est une ligne de vie. Et pourtant… Un point au moins ne se discute pas, ici : De quelque côté qu’on l’aborde, de n’importe quel endroit et de toutes les façons, le Passant est au Sud. Il y est serein, non-circonstanciel, et complètement à sa place. Au Sud de quoi ? De tout ce qui ne va pas. Au nom de quoi ? De notre prétention de vouloir un monde d’humanité et de fraternité. Tel quel. De notre désir d’en finir avec les faux-semblants de leurs exactes vérités théologico-marchandes. Pas moins. De notre volonté de rester debout, hommes et femmes mêlés, gens de partout, gueules d’anges et gueules cassées. Le Sud se prouve, s’éprouve, et dépasse la géographie qui l’a fait naître comme un troisième terme résout toujours la contradiction. Le Passant est au Sud parce qu’on appelle ici un chat un chat, que le lyrisme y est critique et l’analyse tendre, qu’il n’y a qu’un temps à vivre : celui d’une vie. Le reste est sans saveur, poison mortifère, domination cynique et jeu petit-bras. Numéro spécial Sol y sombra : des dessous de Marcos à la situation des pays africains, de l’exil des veuves blanches en Inde à l’Algérie, de la boxe au poème pour Mariem, femme de Mauritanie, le Sud est là. Il est aussi dans l’accueil de l’autre, dans les corps, dans les luttes SUD. Un numéro d’été pour être bien au chaud, la tête dans les étoiles et le cul dans l’eau. En cas d’exposition prolongée, réciter deux axiomes par jour, relire le Passant à voix haute et hasta la vista !

Le Passant

© 2000-2022 - Tous droits réservés
le Passant Ordinaire