Accéder au site du Passant Ordinaire Notre Monde le dvd
le Passant Ordinaire
FrançaisEnglishItalianoAmerican
  Go !   

Sortie du DVD de Notre Monde

Notre Monde Notre Monde (2013, 119') un film de Thomas Lacoste
Rassemblant plus de 35 intervenants, philosophes, sociologues, économistes, magistrats, médecins, universitaires et écrivains, Notre Monde propose un espace d’expression pour travailler, comme nous y enjoint Jean–Luc Nancy à « une pensée commune ». Plus encore qu’un libre espace de parole, Notre Monde s’appuie sur un ensemble foisonnant de propositions concrètes pour agir comme un rappel essentiel, individuel et collectif : « faites de la politique » et de préférence autrement.

Edito du Passant n°36 - Que faire ?

[septembre 2001 - octobre 2001]

Acheter la version imprimée de ce numéro

Vieille question et qui pourtant n’a pas vieilli. Si elle se pose encore, c’est parce que, contrairement aux apparences, elle ne se situe pas simplement au niveau de l’agir : que faire pour enrayer la barbarie, l’exploitation, la misère, la toute-puissance du capital ? Que faire pour construire un monde vivable où la dignité humaine soit respectée et où le pouvoir, le savoir et les richesses soient partagées, toutes conceptions qu’on appelait autrefois socialisme et communisme ? La question se situe aussi au niveau de la pensée : quelles valeurs et quelle hiérarchie entre elles ? Quel sens à la vie ou bien lequel lui donne-t-on ? Bref, quelle philosophie ? Finalement, au-delà d’agir et de penser, il s’agit d’être. Que faire, que penser, qu’être ? Une même question... Que Francis Jeanson n’accepte pas sans discussion. Une question que se pose le Passant depuis 36 numéros. 36…, tout un symbole, une histoire… La nôtre et celle de tous ceux à qui « a été volée leur conscience du monde ». Que peut-on faire en ce début de XXIe siècle ? Reconstruire quelque chose qui ressemblerait à un parti synthétisant cette conscience, comme l’envisage Toni Negri ? Ou, plus modestement, commencer par abandonner «la nostalgie de la totalité » et « l’illusion de la pureté », comme le suggère Philippe Corcuff, et « entrer en résistance», nous dit Jean-Claude Guillebaud ? Pourtant, il ne s’agit guère d’adopter une attitude purement défensive : les enjeux sont trop importants puisqu’ils concernent les conditions sociales et écologiques de la vie future, explique Jean Chesneaux. D’autant, poursuit Jean-Pierre Lebrun, que les conditions de la transmission des limites à la jouissance pour que puisse naître le désir, c’est-à-dire l’être humain, ne sont plus assurées. Résistance active, donc. Mais contre quoi ? Contre le « fétichisme de l’argent » insistent Yves Buin et Jean-Marie Harribey. Pour démasquer l’idéologie derrière le discours économique, nouveau cadre totalisant de la pensée dominante qui tente de faire passer la mondialisation du capitalisme pour une mondialisation naturelle. « Si les faits sont têtus, inventons de nouveaux mots », ironise Claude Corman avant d’appeler au réveil à la fois face aux désillusions révolutionnaires et face à l’obscurantisme de la résignation. Résistance de la pensée contre les faux-semblants : «la publicité n’est pas un acte d’expression, mais tout au contraire une structure d’imposition, dont le vrai nom est propagande, une forme de l’oppression», analyse Frédéric Barde. En revanche, Patrick Lavaud expérimente que la culture et l’éducation sont essentiels pour le rapprochement des peuples, tandis qu’Eric Chevance pose la création artistique comme principe premier. Résistance résolue contre la montée de la répression et de la violence policières qui sont les seules réponses apportées par les maîtres du monde aux contradictions qu’ils engendrent. Maintenir l’ordre : vieille histoire, rappelle Hervé Le Corre. Raison de plus pour réfléchir à nos modes d’action, demande Marie-Claire Calmus. Sans renier la nécessité de la radicalité, c’est-à-dire prendre les problèmes à la racine, complète Aline Pailler. Notre utopie : réinventer la notion d’utopie, réhabiliter l’idée même d’utopie. Que serait une utopie sans la part de rêve, de désir et de passion ? Plus qu’une quête du Graal, c’est une quête de soi par la rencontre de l’autre, du différent ; la rencontre de deux douces folies symbolisées dans les deux Don rassemblés par Sergio Guagliardi : Juan et Quichotte…

Le Passant

© 2000-2018 - Tous droits réservés
le Passant Ordinaire